Sodiaal répond

À vos questions !

Nous partageons nos actions et engagements avec vous !

En tant que coopérative laitière, nous défendons les territoires français, nous nous engageons pour protéger l’environnement, nous adaptons nos activités pour plus de sobriété, nous intégrons nos produits laitiers dans une alimentation équilibrée.

Pour répondre aux enjeux actuels, nous nous engageons !

Au travers d’actions concrètes, d’exemples, de chiffres audités et de témoignages, nous répondons aux questions que vous vous posez !

Avec Horizons laitiers, Sodiaal réaffirme son ambition environnementale et sociétale et sa volonté d’agir :

Découvrez les piliers de notre démarche RSE Sodiaal

Est-ce que les emballages des produits Sodiaal sont recyclables ?

Afin d’atteindre notre objectif, nous œuvrons collectivement à la mise en place de nouvelles filières de recyclage. Chacun au quotidien peut contribuer à l’accélération de l’émergence de ces solutions en mettant tous les emballages dans le bac de tri.

Et nous innovons !

En 2021, nous avons lancé une nouvelle gamme de beurre «Nature de Breton», commercialisé dans un emballage recyclable composé à 96% de papier, une première en France dans ce rayon!

Notre objectif :
100% de nos emballages à marques seront recyclables en 2025

avatar

Florian Trohay

Référent économie circulaire des emballages Sodiaal

Chez Sodiaal la diversité des formats et matériaux d'emballages utilisés pour permettre de garantir la bonne protection de nos produits pour les consommateurs ne nous empêche pas de répondre à un même enjeu de durabilité. Nous devons, en effet, faire entrer les emballages dans une économie circulaire tout en limitant au maximum leur impact environnemental. Afin d'y répondre, nous nous sommes structurés pour définir une approche collective autour d'une stratégie 3R : Réduire, Réutiliser, Recycler et nous assurer que cette diversité ne s'oppose pas à notre objectif.

Que fait on en faveur du bien-être animal sur les exploitations de nos adhérents ?

Chez Sodiaal, un diagnostic bien-être animal est réalisé à l’aide de l’outil BoviWell par nos conseillers laitiers et permettent, si nécessaire, d’identifier des pistes d’évolution des pratiques de l’élevage.

  • 100% de nos conseillers laitiers formés dès 2021.
  • +50% de nos fermes déjà évaluées à fin 2021
  • Augmenter la part d’énergies renouvelables (biomasse)

Notre objectif :
100% des fermes évaluées d’ici 2024

Le diagnostic BoviWell associé au regard du conseiller laitier, permet d’apporter aux éleveurs un regard extérieur sur l’élevage. Il est également perçu comme un outil de communication pour les éleveurs afin de montrer les bonnes pratiques déjà mises en place dans la majorité des cas.

avatar

Antoine Wissocq

Conseiller laitier chez Sodiaal

C’est un diagnostic précis qui permet de donner des repères. Il faut compter 1h30 à 2h pour réaliser l’état des lieux. Une évaluation du troupeau et du bâtiment vient compléter une discussion avec l’éleveur autour des soins apportés aux animaux. Au bureau, on s’attache à repérer certains critères comme le nombre de mammites déclarées ou encore le taux cellulaire. Le rendu est pédagogique, il permet de définir un plan d’actions et de disposer d’un outil pour communiquer plus facilement sur le bien-être animal.

Où peut-on trouver les éleveurs Sodiaal en France ?

Nos producteurs adhérents sont répartis sur 72 départements en France !

En tant que coopérative, nous nous engageons à collecter tous les territoires, mêmes les zones les plus isolées.

En France, 1 ferme laitière sur 5 est adhérente à la coopérative Sodiaal.

La production laitière en zone de montagne correspond à une forme d’agriculture spécifique, avec :

  • Des exploitations de taille modeste ( 45 vaches en moyenne)
  • La présence de races laitières plus rustiques (la Prim’Holstein,
    omniprésente en plaine, y est minoritaire)
  • Un pourcentage d’herbe élevé dans l’alimentation des vaches
avatar

Philippe Manteaux

Responsable conseil chez Sodiaal

Seuls les ruminants peuvent valoriser ces surfaces en herbe, notamment via le pâturage, ce qui permet de maintenir ces espaces de montagne ouverts, sinon c'est la forêt et la bruyère qui gagnent. Depuis la suppression des quotas en 2015, qui avaient permis de fixer les volumes produits à l'échelle de chaque département, Sodiaal continue à assurer le dynamisme de ces territoires de Montagne alors que les autres opérateurs se tournent progressivement vers les régions à avantage compétitif, ainsi, la coopérative collecte 21% de son lait en zone de montagne auprès de 31% de ses adhérents ! Collecter en zone de montagne, c'est également valoriser les signes de qualité, notamment les AOP fromagères, et maintenir une montagne dynamique et vivante d'un point de vue économique.

Quels sont les objectifs de Sodiaal en matière de réduction de l’empreinte carbone de ses fermes adhérentes et de sa collecte ?

Conscient de notre impact, nous nous engageons à réduire notre empreinte carbone.

Nos éleveurs s’engagent dans la transition :

  • 72% de nos éleveurs ont réalisé un autodiagnostic SelfCO2 en 2021
  • +900 diagnostics CAP’2er en 2020 et 2021
  • +200 fermes engagées dans le label Bas Carbone depuis 2019

Notre objectif :
-20% de l’empreinte carbone brute par litre de lait entre 2019 et 2030

Pour calculer le bilan carbone d’une exploitation laitière, nos conseillers laitiers utilisent l’outil d’évaluation et d’aide à la décision CAP’2er dans lequel ils doivent renseigner les données de l’exploitation. Ces informations concernent le troupeau, le logement des vaches et leur ration, les surfaces dédiées à l’atelier lait (maïs, prairies,…), les consommations en électricité ou encore les données agroécologiques (haies,…). Ce bilan permet d’estimer les émissions de gaz à effet de serre de l’élevage, ses consommations d’énergie, mais aussi sa contribution positive à la biodiversité, sa capacité nourricière (nombre de personnes nourries par l’élevage) et son stockage de carbone.

avatar

Olivier Thibaud

Éleveur laitier chez Sodiaal

L’objectif de cette démarche était d’avoir une approche différente de l’exploitation et une photographie de notre bilan carbone. Cela nous a permis de nous rendre compte que nos performances économiques et notre bilan carbone étaient étroitement liés. Partant de ce principe, nous avons décidé de poursuivre nos projets en conservant en priorité une approche économique mais en y ajoutant la réflexion autour du carbone afin d’identifier de nouvelles pistes d’amélioration. Cela s’est traduit par 3 mesures concrètes comme par exemple l'augmentation de la surface en luzerne afin de gagner en autonomie protéique.

À découvrir également

3